Projets d’énergie verte

Tembec investit massivement dans des projets d’énergie verte qui augmenteront la production d’électricité cogénérée et dans des projets de bioénergie avantageux pour tous grâce à leurs faibles coûts, leur productivité élevée et leur performance environnementale supérieure.

Usine de pâte à haut rendement de Matane, au Québec :
Inauguration officielle des nouvelles installations de traitement anaérobie

L'inauguration officielle des installations de traitement anaérobie qui font suite à la réalisation d'un projet de biométhanisation et de réduction considérable des combustibles fossiles à l'usine de pâte à haut rendement de Matane a eu lieu le 2 octobre 2012.

Tembec - Inauguration officielle à Matane
De gauche à droite, Claude Canuel, maire de Matane, Pascal Bérubé, ministre du Tourisme du Québec, et ministre responsable de la Région du Bas-Saint-Laurent, Jean-François Fortin, député fédéral de la circonscription de la Haute-Gaspésie – La Mitis- Matane- Matapédia, James Lopez, président et chef de la direction de Tembec et Éric Gendreau, directeur d’usine de Matane - 2 OCTOBRE 2012

Le projet comporte deux volets principaux. Le premier porte sur une nouvelle installation de traitement anaérobie qui servira au traitement des effluents et à la récupération du gaz méthane produit par le procédé de traitement. Ce biocarburant sera utilisé pour le séchage de la pâte au lieu des huiles légères présentement utilisées. Le second volet porte sur l'installation d'une chaudière électrique en remplacement de la chaudière au mazout lourd. Ces deux volets combinés permettent de réduire d'environ 90 % l'utilisation du mazout et de l'huile comme sources de combustible pour répondre aux besoins en vapeur des divers procédés de l'usine et au séchage du produit fini.

Scierie de bois d’œuvre de Béarn, au Québec :
La nouvelle chaudière à biomasse réduit les émissions de gaz à effet de serre et les coûts d’exploitation

La nouvelle chaudière à biomasse de sept mégawatts inaugurée le 22 juin 2012 est alimentée en écorces produites à la scierie, et fournit l’énergie requise pour le fonctionnement de deux séchoirs et le chauffage des bâtiments de la scierie. Ce projet, qui a nécessité un investissement de 6 millions de dollars, a été achevé conformément au calendrier et au budget établis. La chaudière a été mise en chantier à l’automne de 2011.

La nouvelle chaudière à biomasse remplace deux chaudières à mazout de six mégawatts, réduisant ainsi la consommation de combustibles fossiles de la scierie et diminuant de 88 % ses émissions de gaz à effet de serre. Le projet est donc triplement avantageux, en termes de coûts, de productivité et de performance environnementale.

En plus de produire du bois d’œuvre résineux, la scierie de Béarn approvisionne l’usine de cellulose de spécialités de Témiscaming en copeaux de bois pour la production de pâte et en biomasse comme source d’énergie. Les deux installations sont situées à proximité l’une de l’autre, ce qui contribue à contenir les coûts de transport des matières premières pour la production de cellulose de spécialités.


Source : La Frontière
Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, ministre responsable de la région de l'Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec, Pierre Corbeil, à l’inauguration officielle de la nouvelle chaudière à écorces à la scierie Béarn de Tembec. - 22 JUIN 2012


Source : La Frontière
De gauche à droite, Mario Tremblay, directeur général, Scierie Béarn, le préfet Arnaud Warolin, Donald Rheault de la CSN, Michel Bastien, vice-président SPÉ, Division Québec, Groupe des produits forestiers de Tembec, le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, ministre responsable de la région de l'Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec, Pierre Corbeil, et le président de la Conférence Régionale des Élus, Ulric Chérubin, lors de l’inauguration officielle de la chaudière à écorces à la scierie Béarn de Tembec. - 22 JUIN 2012


Source : La Frontière
Les écorces broyées passent de l'aire d'entreposage à la nouvelle chaudière par ce système de convoyeur. - 22 JUIN 2012


Source : La Frontière
Michel Bastien, vice-président, SPÉ, Division Québec, Groupe des produits forestiers de Tembec, observe la combustion par le hublot de la nouvelle chaudière d'une capacité de 7000 kW. - 22 JUIN 2012

Bioraffinerie de cellulose de spécialités de Tartas, en France : un investissement de 21 millions de dollars pour accroître la production d’électricité verte

L’usine de cellulose de spécialités de Tembec à Tartas, en France, a mis en service le 9 novembre 2012 une nouvelle turbine à vapeur au terme d’un projet d’investissement de 21 millions de dollars (16 millions d’euros). La nouvelle turbine, entraînée par une chaudière à biomasse, permet d’accroître la production d’électricité verte de Tartas, améliorant ainsi son autosuffisance énergétique. Les surplus d’électricité sont vendus en vertu d’un contrat de cogénération à long terme. La nouvelle installation réduit en outre les émissions de dioxyde de carbone et produit de la vapeur utilisée dans la production de la cellulose de spécialités. Tout cela permet de réduire les coûts, améliorant la compétitivité de Tembec dans l’industrie croissante de la cellulose de spécialités.

L’usine de Tartas est une bioraffinerie durable qui tire la pleine valeur de la fibre à toutes les étapes du procédé de fabrication et utilise la bioénergie pour réduire sa consommation de carburants fossiles. Outre la cellulose de spécialités, les coproduits de Tartas comprennent l’électricité verte et les lignosulfonates, raffinés à partir des résidus du procédé de fabrication de la cellulose de spécialités.

L’installation de Tartas est le plus important producteur au monde de cellulose de spécialités utilisée dans la fabrication d’éthers de cellulose et de nitrocellulose, des produits utilisés par les industries pharmaceutique, alimentaire, des cosmétiques et de la construction.